Aujourd’hui, je vous invite à découvrir l’un des collines de Lyon, la Croix-Rousse qui est aussi un quartier de Lyon profondément marqué par son histoire de haut-lieu industriel de la soie. Elle fut d’ailleurs longtemps appelé “la colline qui travaille” par opposition avec la colline de Fourviére sur laquelle est construite la basilique Notre-Dame de Fourviére qui était appelé “la colline qui prie”.

Étymologie

En 1512, Louis XII décide la construction de fortifications au sommet de la colline pour défendre la ville de Lyon. Ce rempart, nommé Saint-Sébastien, intègre alors les pentes à Lyon, mais isole le plateau, créant ainsi un nouveau faubourg, le faubourg de la Croix-Rousse.

Le quartier de la Croix-Rousse

Une des emblèmes de la Croix-Rousse est le Gros-Cailloux, un rocher gris-blanc très dur situé au bout du boulevard de la Croix-Rousse. Ce bloc provient des Alpes et a été déplacé par le glacier du Rhône il y a près de 150.000 ans. Il a été degagé lors du creusement du métro C de Lyon en 1974.

Le plateau de la Croix-Rousse est très commerçant avec la présence de nombreux commerces de proximité ; il s’agit d’un quartier très familial.

Les traboules

Les traboules sont des passages étroits à travers des immeubles qui permettent de passer d’une rue à l’autre.

Elles sont le fruit d’une longue histoire de Lyon et plus plus particulièrement de la Croix-Rousse avec le tissage de la soie. Celui-ci était effectué par les “Canuts” qui habitait principalement dans les pentes de la Croix-Rousse, ce quartier qui s’étend du plateau du même nom à la place des Terreaux.

Les pentes de la Croix-Rousse

 

Je vous invite à vous balader dans ce quartier qui est très branché desormais ; il abrite par exemple le Village des Jeunes Créateurs, un espace où les créateurs peuvent avoir une boutique pour une durée de deux ans maximum, sans payer de loyer. Ainsi ils peuvent tester leur activité tout en continuant de développant leur créativité car chacun boutique possèdent un atelier en sous-sol.

Vous pouvez également vous balader dans les nombreuses traboules de ce quartier qui ont la chance d’être toujours en activité pour la plupart, ce qui devient de plus en en plus rare ; ainsi vous pourrez descendre toutes les pentes de la Croix-Rousse sans passer par la rue par une succession quasi-continue de traboule.

Vous trouverez également de nombreux bars d’ambiance, notamment sur le bas des pentes ; beaucoup de lyonnais viennent d’ailleurs y décompresser le soir après le travail.

En conclusion, les pentes de la Croix-Rousse sont un quartier qui, bien que marqué par son héritage industriel lié au tissage de la soie, a su se reconvertir pour devenir attrayant.

 

Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter pour recevoir mes récits de voyages, conseils et astuces directement dans votre boite mail :


Articles qui pourraient également vous intéresser :

Article sur le même sujet :